Bordeaux a touché la cible sans jouer aux fléchettes

Bordeaux a touché la cible sans jouer aux fléchettes

Photo Icon Sport

Avant la reprise du championnat, et la défense de la deuxième place actuelle de son club, Jean-Louis Triaud a apporté un vif soutien à son entraineur. Le président bordelais a même laissé entendre que l’actionnaire principal du club pourrait faire un effort financier cet hiver si la course au podium était toujours jouable, ce qui n’est pas rien pour des Girondins très économes ces dernières années. Mais le patron du club aquitain a également insisté sur sa satisfaction devant le travail accompli par Willy Sagnol, insistant sur la bonne idée qu’il avait eue de faire confiance à l’ancien latéral pour relancer Bordeaux.

« Notre entraineur me donne satisfaction. Le climat, l'adhésion et l'ambiance qu'il a donné au groupe me plait. Il a de la réussite. On ne l'a a pas choisi lors d'un concours de fléchette. On a eu le sentiment après analyse qu'il pouvait être l'homme de la situation. Il est à l'écoute, disponible, ne refuse pas le dialogue. Je n'ai jamais eu, à part Ricardo, un entraineur aussi disponible. Il a su motiver les joueurs avec sa méthode. Il a accepté le challenge en connaissance de cause », a confié, à Gold FM, un Jean-Louis Triaud qui ne semble pas trop regretter le refus de Zinédine Zidane de s’embarquer dans l’aventure bordelaise au début de l’été. 

Share