Bordeaux a Dieu, il ne peut rien lui arriver...

Bordeaux a Dieu, il ne peut rien lui arriver...

Photo Icon Sport

Ancien troisième gardien de l’équipe de France, Cédric Carrasso ne fait pas partie des plans de l’actuel sélectionneur Didier Deschamps. De quoi provoquer la réaction du public bordelais la semaine dernière, et celle du principal intéressé.

Comme l’ancien Bordelais Benoît Trémoulinas, Cédric Carrasso aurait pu bénéficier d’une énorme ovation au Matmut Atlantique où l’équipe de France a battu la Serbie (2-1, le septembre). Encore fallait-il être sélectionné. Du coup, même en son absence, le public bordelais a tenu à soutenir le gardien des Girondins en chantant son nom. Une initiative saluée par celui que les supporters marine et blanc surnomment carrément « Dieu ».

« J’en entends parler de temps en temps, oui. Par contre je n’ai pas réagi car je n’ai pas de réseaux sociaux, pas de Facebook ni de Twitter. J’ai appris ça par l’entraîneur des gardiens qui était au stade ce jour-là lors de France Serbie. Je sais que les supporters bordelais ont chanté mon nom pendant le match, c’est flatteur. Je voulais les remercier car je n’ai pas pu le faire. Cela m’a beaucoup touché, a réagi l’ancien portier de Marseille pour Webgirondins. Oui, mon surnom je l’ai déjà entendu, des fois c’est sympa, c’est rigolo. J’ai toujours essayé de donner mon maximum. C’est un club que j’ai appris à aimer comme mon club. Et aujourd’hui, je ne me vois pas ailleurs. C’est vrai que cette communion avec le public a toujours été importante », a conclu Carrasso, quelques jours après sa boulette à Paris (2-2). Comme quoi, même « Dieu » a le droit à l’erreur...

Share