Avec un avion confortable, tout ira bien pour Bordeaux

Avec un avion confortable, tout ira bien pour Bordeaux

Photo Icon Sport

C’est après 17 heures de trajet que le FC Kairat Almaty est arrivé en Gironde pour y disputer son barrage d’Europa League. Impossible ou presque de faire un plus long déplacement pour un match de Coupe d’Europe, et c’est bien ce qui inquiète les Bordelais à une semaine du retour au Kazakhstan. Pour le reste, Jean-Louis Triaud se montre plutôt confiant, même si on ne peut pas dire que sa formation a fait la différence lors de la première confrontation entre les deux clubs. 

« Je vois qu’on a gagné c’est tout. On verra ça à l’arrivée. Pour qu’on soit éliminé, il faut qu’ils nous battent chez eux. L’important c’était de gagner et ne pas prendre de but. Les 20 dernières minutes on a physiquement souffert. Le voyage au Kazakhstan ? Quand on est jeune, on dort facilement, et dans un avion confortable tout ira bien. Maintenant, il n’y a plus d’équipes faciles, il y a beaucoup d’étrangers et des grands joueurs qui viennent de grands clubs. On est un peu surpris parce qu’on les connaissait pas du tout. Mais on a vu aussi les chypriotes nous poser, j’ai l’impression, davantage de problèmes que cela dans le jeu. On n’est pas euphorique mais on n’est pas spécialement inquiet non plus », a confié le président des Girondins, avant un match retour qui s’annonce tout de même compliqué au bord de la frontière chinoise. 

Share