Printant, c’est comme Courbis et Mourinho explique Bastia

Printant, c’est comme Courbis et Mourinho explique Bastia

Photo Icon Sport

Après la défaite à Guingamp samedi (1-0), le Sporting Club de Bastia s’est séparé de son entraîneur Ghislain Printant. Une décision inattendue qui méritait les explications du président Pierre-Marie Geronimi.

En l’espace de quelques mois, Ghislain Printant est passé du statut de sauveur à celui d’indésirable. En effet, l’entraîneur à l’origine du maintien du Sporting en Ligue 1 la saison dernière n’a pas résisté à l’élimination en 16es de finale de la Coupe de France contre Sochaux (1-2), suivie du revers à Guingamp quatre jours plus tard. Un revirement de situation que Pierre-Marie Geronimi a dû expliquer aux journalistes, notamment en prenant exemple sur Rolland Courbis et José Mourinho.

« Quand on prend une décision comme ça, c’est qu’on a une intime conviction. Il y avait certaines choses qui n’allaient plus. On a eu le message, nous, que ce qu’il a pu apporter à un moment donné, aujourd’hui, ça ne suffisait plus, a commenté le dirigeant corse. C’est très compliqué à expliquer. On parle de Ghislain Printant, mais quand Rolland Courbis est parti de Montpellier, ça marchait très bien la saison passée, et moins bien celle-ci. Je vais vous faire rigoler, mais José Mourinho a été champion d’Angleterre la saison dernière, et cette année ça ne marchait pas. Dans le football, il y a une part d’irrationnel. On a pris cette décision en notre âme et conscience et pour le bien du club. » C’est donc l’ancien adjoint de Printant, François Ciccolini, qui a pris les commandes de l’équipe.

Share