Brandao est fragile, mais la FFF prendra le temps qu'il faut

Brandao est fragile, mais la FFF prendra le temps qu'il faut

Photo Icon Sport

C’est avec sa maman et son avocat que Brandao s’est présenté ce mardi devant la Commission Supérieure d’Appel de la Fédération Française de Football afin de tenter d’obtenir un allégement de sa suspension de six mois prononcée en première instance devant la LFP. Si l’auteur de l’agression sur Thiago Motta n’a pas voulu s’exprimer, Maître Martin l’a fait pour lui. « On a longuement été entendu par la commission d’appel puisque les débats ont duré une heure. On a eu affaire à des gens à l’écoute, mais il faut maintenant attendre la décision. Brandao a confirmé qu’il s’excusait sur le geste, conséquence des provocations d’avant et pendant le match. On a expliqué qu’il n’avait pas prémédité le coup. Et on a repris les arguments de la Fédération. En l’absence d’interruption de temps de travail, le barème est de 8 matches. Or, il en est déjà à 11 matches toutes compétitions confondues (…) Il lui tarde de rejouer, bien évidemment, mais surtout de voir le bout du tunnel des procédures. Le fait d’être dans les rubriques faits divers et non sur les terrains lui pèse. Il est dans un état psychologique fragile » a indiqué l’avocat de Brandao. Cependant, selon l’Equipe, il pourrait avoir encore à attendre quelques jours, la commission supérieure d’appel de la FFF ayant mis sa décision en délibéré, ce qui peut la repousser de deux semaines.

Share