Bastia n'acceptera aucune sanction contre Leca

Bastia n'acceptera aucune sanction contre Leca

Photo Icon Sport

Le Sporting Club de Bastia a officiellement réagi aux incidents intervenus après le match à Nice. Et pour le club corse, il est totalement impossible d’envisager que Jean-Louis Leca, le gardien de but remplaçant du SCB, qui était venu sur le terrain en brandissant un drapeau corse, soit sanctionné par la LFP.  « Contrairement à ce qui a été affirmé par certaines sources depuis samedi soir, Jean-Louis LECA ne s’est absolument pas dirigé vers la Populaire Sud pour effectuer on ne sait quelle « provocation » mais pour rejoindre dans le rond central  le reste de l’équipe qui venait de défendre en seconde mi-temps du côté de cette tribune. Il s’agit encore fois d’une attitude naturelle, très courante dans de nombreux sports (notamment l’athlétisme) y compris en football, sans que qui que ce soit ait jamais pensé à y voir une quelconque volonté belliqueuse. Si des incidents ont éclaté, c’est uniquement parce que le capitaine niçois DIGARD a cru utile de venir agressivement signifier à notre joueur qu’il devait ranger son drapeau et son identité. Cela était d’autant plus inutile que Jean-Louis LECA ne tenait plus ce dernier déployé et le conservait à la main.Une légère bousculade s’est alors produite, qui n’a progressivement dégénéré en plusieurs points que par l’intervention de plusieurs dizaines de supporters niçois qui avaient pénétré sur la pelouse pour agresser plusieurs de nos joueurs et membres du staff, auxquels le club et l’ensemble du peuple bleu ont apporté depuis hier soir leur soutien sans faille (…) Compte tenu de tout ce qui précède, nous n’accepterons en aucune façon que l’on puisse impliquer de quelque manière que ce soit le Sporting Club de Bastia dans ces incidents, ni que l’on puisse incriminer ou qualifier de « provocateur » notre gardien Jean-Louis LECA simplement pour avoir voulu manifester avec conviction et pacifiquement la fierté d’être ce qu’il est, à savoir un joueur corse qui remporte après 20 ans d’attente un derby ô combien important, qui plus est dans une ville où le représentant de l’Etat avait  illégalement prohibé de manière inédite – et absolument inenvisageable pour toute autre communauté en France-  le drapeau de ses ancêtres dans un lieu public », indique, notamment, le Sporting Club de Bastia, dans un long communiqué publié ce dimanche après-midi sur son site internet.

Share