Après Reims-Bastia, le récit glaçant du Procureur

Après Reims-Bastia, le récit glaçant du Procureur

Photo Icon Sport

Les versions s’opposent en ce qui concerne le déroulement des incidents entre les supporters de Bastia et les forces de l’ordre ce samedi en marge du match du club corse à Reims.

Mais le récit du procureur de la République de la ville de Reims sur le déroulement des incidents explique tout de même la mise en garde à vue de huit jeunes « supporters » du club corse, dont l’un avait moins de 18 ans. Des provocations envers les forces de l’ordre ont eu lieu pendant le match, et même si les supporters peuvent parfois dire et crier n’importe quoi pour faire « les malins », c’est tout de même allé assez loin. « Le préfet (ndlr : Erignac), on l'a buté, on en aura d'autres. On va vous niquer, bâtards de Français ! Au Bataclan, les Kouachi vous ont niqués, gros enc...de flics », ont notamment entendu différents représentants des forces de l’ordre, dans des propos consignés par le procureur et relayés par Aujourd'hui en France.

Ce dernier a ensuite totalement contredit la version avancée par Gilles Simeoni, président nationaliste de l’exécutif régional corse, qui a affirmé qu’un supporter bastiais avait perdu un œil après avoir été visé par un tir de flash-ball d’un policier. Selon le Procureur, un seul tir de flash-ball a eu lieu, et il a touché un manifestant à l’abdomen. Une version que les différents responsables corses contestent, alors que les huit jeunes interpellés vont devoir répondre des charges d'outrages, menaces, rébellion à l'égard de personnes dépositaires d'une autorité publique

Share