Voir jouer les Bleus, ça fait mal à Jérémy Ménez

Voir jouer les Bleus, ça fait mal à Jérémy Ménez

Photo Icon Sport

Parti cet été du Paris Saint-Germain pour rejoindre le Milan AC, Jérémy Ménez semble revivre de l’autre côté des Alpes, et le joueur français ne cache pas qu’en décidant de changer d’air, il avait le désir de redevenir une option pour Didier Deschamps en équipe de France. Dans l’Equipe, Ménez admet que voir le parcours des Bleus au Brésil a été un crève-coeur pour lui, mais il ne désespère pas de retrouver le maillot tricolore pour l’Euro 2016.

« J’ai regardé les matches en vacances, avec une boule au ventre. Disputer une Coupe du monde au Brésil représente un rêve de gosse pour tout le monde. J'aurais vraiment aimé la jouer, surtout avec cette équipe de France. Elle produit du jeu et dégage du bonheur. Le groupe est sain. Les résultats sont beaucoup plus positifs. Ça aide. J'attends à chaque fois la liste. Les gens pensent qu'on s'en fout d'être en équipe de France. C'est totalement faux. Nous ne sommes pas des enfants gâtés. On n'est pas sur un terrain que pour gagner de l'argent. Loin de là ! C'est une fierté d'être sélectionné. La Coupe du monde 2010 commence à être oubliée. Il faut avancer. Si l’Euro 2016 est un objectif ? Clairement. J'ai signé au Milan pour revenir le plus vite possible en équipe de France. J'espère même la retrouver avant l'Euro. Didier Deschamps m'avait appelé à son arrivée. Il n'a rien contre moi. Il connaît bien la ­Serie A. Il sait que ce n'est pas donné à tout le monde d'être titulaire à l'AC Milan », fait remarquer l’ancien attaquant du Paris Saint-Germain, déterminé à changer son image en France, notamment en étant brillant avec le club italien.

Share