Sagnol : « Oui, j’ai été blessé »

Sagnol : « Oui, j’ai été blessé »

Photo Icon Sport

Auteur d’une sortie médiatique qui a fait polémique, Willy Sagnol a tenu une conférence de presse beaucoup plus suivie que d’habitude ce jeudi à Bordeaux. L’entraineur des Girondins a du s’expliquer sur ses propos sur le « joueur africain », pas cher mais pas forcément très intelligent ou discipliné selon lui. Repris de volée par des associations, des politiques et des hommes de football également, l’ancien international français est revenu sur ses propos, expliquant qu’ils avaient été mal compris, mais s’excusant tout de même si ceux-ci avaient été mal pris. 

« Si par mon manque de clarté et ma sémantique imparfaite, j’ai pu faire que certaines personnes se soient senties choquées, blessées ou humiliées, j’en suis désolé. L’interprétation que ces personnes ont pu faire ne reflète en rien la pensée qui était mienne ou mes convictions humanistes. Mon débat était sportif. Le débat était uniquement sportif, nullement politique ou sociétal. Quand je parlais de l’Africain moins cher et prêt au combat, je voulais simplement parler du jeune joueur africain qui arrivait en Europe avec toute sa volonté de réussir et souvent pour échapper à une situation précaire. Etant donné que nous étions dans un débat sur le foot, l’intelligence que j’évoquais était évidemment l’intelligence tactique. La formation des jeunes joueurs en Afrique, certainement par manque de moyens financiers ou des structures, n’est pas toujours aussi complète que celle dispensée en Europe. Ces jeunes joueurs-là, à force de travail, complètent très souvent les manques dans leur formation lorsqu’ils arrivent sur notre continent. Je n’ai en aucun cas voulu parlé de l’intelligence au sens propre du terme de ces individus. J'ai passé 32 ans dans un vestiaire de football, et je n'ai jamais eu de problème avec quiconque. Le débat purement sportif a été déplacé sur le terrain politique. Je regrette que ces personnes n'aient pas pris la peine d'aller jusqu'au bout de la discussion tenue. J'ai dit que France était faite de mélange, et je suis fier d'être Français. Oui, j'ai été blessé, certainement autant que ceux qui ont pu mal interpréter mes propos », a souligné Willy Sagnol, qui ne s’est pas privé d’allumer son ancien coéquipier Lilian Thuram avec une phrase assassine. « Aucun commentaire sur les propos de Thuram, il y a longtemps qu'on ne l'avait pas entendu. La dernière fois, ça n’était pas pour de belles choses », a balancé le coach bordelais, en référence aux ennuis conjugaux de l’ancien défenseur avec son ex, Karine Lemarchand. 

Share