Rentrée réussie pour la France face à l'Espagne

Rentrée réussie pour la France face à l'Espagne

Photo Icon Sport

Face à une équipe d’Espagne qui a beaucoup eu le ballon, la France a confirmé sa solidité et son efficacité pour s’imposer 1-0 grâce à Rémy. L’Espagne remodelée ne fait plus peur à des Bleus qui restent sur la lancée de leur Coupe du monde.

Entre le champion d’Europe en titre, et le pays organisateur du prochain Euro, l’affiche de rentrée était belle au Stade de France ce jeudi soir. Bouleversée après une Coupe du monde totalement ratée, l’Espagne affrontait une équipe de France inchangée ou presque par rapport à son dernier quart de finale. Néanmoins, la partition jouée en première période avait tout du grand classique. Sur une pelouse difficile, l’Espagne maitrisait le ballon et parvenait à étouffer progressivement les Bleus. Ces derniers parvenaient à faire parler leur puissance physique au début du match, avant de perdre leur lucidité et subir de plus en plus. Au rayon des occasions, très peu de choses à se mettre sous la dent, quelques débordements de Carvajal d’un côté, des frappes sans danger de Benzema de l’autre, et c’était tout. 

En seconde période, heureusement pour le spectacle, le scénario changeait quelque peu. Sur une action d’école, Benzema ouvrait même le score en reprenant un centre de Sissoko, mais le but était refusé pour un hors-jeu inexistant (50e). Néanmoins, les débats ne s’enflammaient pas pour autant, surtout que le jeu de la Roja anesthésiait tout le monde, y compris les champions d’Europe en titre. Et finalement, alors qu’on semblait se diriger vers un 0-0, le déclic intervenait. Trouvé par Benzema, Valbuena s’infiltrait dans la surface pour servir Rémy en retrait. Le nouveau joueur de Chelsea reprenait du gauche sans se poser de question et marquait d’un tir à ras du poteau (1-0, 73e). Ce but relançait le dernier quart d’heure. L’Espagne, peu inspirée dans la surface, tournait autour du but de Lloris, David Silva étant tout près de trouver la faille d’un tir croisé (87e). Les Français procédaient par contre sans parvenir à se mettre à l’abri, se reposant finalement sur leur solide défense centrale pour conserver ce score jusqu’au bout, et s’offrir tout de même une victoire de prestige. 

Share