Pour Ménès, les Bleus ont plus travaillé leur image que leur foot

Pour Ménès, les Bleus ont plus travaillé leur image que leur foot

Photo Icon Sport

Faire le bilan de l’équipe de France au Mondial est assez simple. Partis très fort, les Bleus ont rapidement obtenu une belle qualification pour les matchs couperets, avec la manière qui plus est. Malgré l’engouement, les Tricolores ont ensuite gagné sans convaincre face au Nigéria, avant de perdre également sans convaincre devant l’Allemagne. Une fin en quart de finale presque programmée, mais qui a néanmoins permis de réconcilier le public français avec son équipe, ce qui, selon Pierre Ménès, était l’essentiel de la mission de Didier Deschamps. 

« Voilà, les Bleus sont rentrés hier en France avec la satisfaction du devoir accompli. Comme l’avait dit Didier Deschamps avant le quart de finale contre l’Allemagne : «La Coupe du monde n’est pas réussie, mais elle n’est pas ratée ». Tout était dit avec cette formule, et ce non-match qui a entraîné l’élimination contre nos voisins germaniques passera vite, si ce n’est déjà fait, au rayon des pertes et profits. En fait, tout le monde s’en fiche un peu. Ce qui compte, vous comprenez, c’est l’image. Le génie de Didier Deschamps est là. Fort d’un tirage au sort sur mesure pour ce Mondial brésilien, le sélectionneur des Bleus a tout misé sur l’image, l’état d’esprit et la volonté affichée de gommer le pesant et douloureux souvenir de Knysna, né il y a quatre ans en Afrique du Sud. Le terrain, le jeu, après tout, n’étaient peut-être pas vraiment la priorité pendant cette Coupe du monde au Brésil. Didier Deschamps peut désormais préparer l’Euro 2016 en France en toute quiétude et avec un crédit illimité de l’opinion publique », a résumé, sur Direct Matin, le consultant vedette de Canal+, qui en a également profité pour coller un nouveau tacle à Karim Benzema, coupable selon lui de ne pas renvoyer la confiance de son sélectionneur dans les matchs à enjeu. 

Share