Les Espoirs se font tirer les oreilles par Le Graët

Les Espoirs se font tirer les oreilles par Le Graët

Photo Icon Sport

Cette fois, personne ne s’attendait à un tel naufrage de la part des Bleuets, sévèrement battus par la Suède mardi en barrages pour l’Euro 2015 (4-1). Pas même Noël Le Graët, venu assister au match retour en toute confiance grâce aux deux buts d’avance pris à l’aller au Mans (2-0). C’était sans compter sur le manque de maturité d’une génération pourtant emmenée par les champions du monde U20 en 2013 que sont Jean-Christophe Bahebeck, Alphonse Areola ou Samuel Umtiti, lesquels auront bien du mal à se faire pardonner par le président de la Fédération française de football.

« Les Suédois ont mérité leur victoire, on revient à 3-1 par miracle. On n’a pas du tout été dans le match, a commenté le dirigeant interrogé par RMC. Au match aller, la victoire est logique. Je n’imaginais pas qu’on puisse prendre quatre buts sur une rencontre. L’ensemble de l’équipe n’a pas été au niveau d’un match aussi important. C’est incroyable. On est désorganisé, on n’était pas dans l’esprit de conquête d’un match de coupe qu’il faut gagner. Je pensais que l’équipe était complémentaire. Il y avait une bonne génération mais quand on voit le match d’aujourd’hui, on ne peut pas estimer être dans les meilleures équipes d’Europe. Déjà sur le premier, on n’a pas fait un très bon match. Aujourd’hui, il n’y a rien à dire. J’ai vu une équipe pas sûre d’elle. Ils n’étaient pas dynamiques. On ne pouvait pas l’imaginer avant. Ils étaient champions du monde il y a 18 mois et ils font un très mauvais match aujourd’hui. » Et encore, le patron de la FFF n’a même pas évoqué le « chambrage » de Layvin Kurzawa… 

Share