Les Bleus sympas, ce n'est pas un numéro d'artiste

Les Bleus sympas, ce n'est pas un numéro d'artiste

Photo Icon Sport

Lorsqu’on se souvient des précédentes éditions de la Coupe du Monde et de l’Euro, il est évident que la sérénité est plus grande au sein du groupe tricolore, lequel a décidé depuis le début de ne pas couper les ponts avec les supporters. Certains mauvais esprits estiment que tout cela est trop beau pour être vrai, et que c’est la cellule communication de la Fédération Française de Football qui oblige les Bleus à cela. Une idée que réfute fermement, dans le Parisien, le vice-président de la FFF. « Didier Deschamps et son staff sont à l’origine de tout, car perdre et être sympa, ça ne prendrait pas encore une fois. La Fédération a mis les joueurs dans les meilleures conditions du point de vue de la logistique et, surtout, on a fait comprendre aux joueurs qu’avoir une relation paisible avec le grand public et les supporteurs se travaillait. Ce comportement, on doit le soigner pour que l’on dise que nos joueurs sont abordables, sympas et saluent les gens.Non, ce n’est pas de la mise en scène. Il s’agissait de faire comprendre à notre équipe qu’on ne peut pas demander aux supporteurs de la soutenir s’ils ne s’identifient pas pleinement à elle. Pour la performance des joueurs, c’est important de se savoir soutenus. Je suis surpris par le nombre de supporteurs français présents au Brésil. Ce n’est quand même pas la porte à côté. Quelque chose est en train de se passer », explique Bernard Desumer, qui doit cependant bien savoir que tout cela n’aura du sens que si l’équipe de France ne déçoit pas sportivement ses supporters lors du Mondial. Sinon tout ce travail pourrait n’avoir servi à rien. 

Share