Le mur allemand était trop haut pour la France

Le mur allemand était trop haut pour la France

Photo Icon Sport

Beaucoup trop timide en première période, l’équipe de France s’est inclinée en quarts de finale du Mondial face à l’Allemagne (1-0). Les Bleus auraient de quoi nourrir quelques regrets au vu des occasions ratées, mais un Neuer écoeurant envoie la Mannschaft dans le dernier carré.

La fin d’un rêve. Celui d’une équipe de France qui commençait à croire à un sacre, mais qui ne s’est pas donnée les moyens de ses ambitions lors de ce quart de finale. La partie n’était pourtant pas si mal engagée, l’Allemagne ayant la possession, comme prévu, sans se procurer de véritables occasions. Ce sont même les Bleus qui se procuraient la première situation par l’intermédiaire de Benzema (7e). Mais l’élan tricolore était rapidement coupé par un coup franc de Kroos repris par Hummels dont la tête se logeait sous la barre de Lloris (1-0, 13e). A noter une légère faute du défenseur allemand sur Varane, non sifflée par l’arbitre argentin. Une ouverture du score qui ne changeait pourtant pas la physionomie du match, l’Allemagne conservant toujours le ballon jusqu’à la bonne fin de première période des Français. Mais ni Valbuena sur une demi-volée (34e), ni Benzema contré à trois reprises par Hummels (34e, 42e, 44e) ne réussissaient à égaliser. Une fin de premier acte encourageante pour les Bleus…

Confirmation avec la pression exercée dès les premières secondes au retour des vestiaires, en vain puisque les Bleus ne parvenaient même pas à se procurer la moindre occasion, si ce n’est une tête de Varane sans danger pour Neuer (60e). L’équipe de France commençait alors à se focaliser, à tort, sur son côté gauche, celui de Matuidi qui voyait lui aussi sa frappe boxée par Neuer (77e). Neuer, toujours lui, sauvait une dernière fois la Mannschaft sur une belle frappe de Benzema qui partait droit sous la barre sans sa parade (94e). L’Allemagne aurait même pu doubler la mise grâce à un contre conclu par Schürrle, arrêté par Lloris (82e). L’équipe de France est tombée sur plus fort qu’elle mais pourra tout de même regretter ses occasions mal négociées. 

Share