Le grand rêve de Valbuena pour la France en 2016

Le grand rêve de Valbuena pour la France en 2016

Photo Icon Sport

Quitter Marseille pour le Dynamo Moscou, c’est forcément un choix qui interpelle pour un joueur qui a lutté pour se faire une place en équipe de France. Ce transfert barre-t-il la route de l’Euro 2016 au meneur de jeu des Bleus, qui sait qu’il a marqué des points avec le Mondial au Brésil, mais n’ignore pas que beaucoup de choses peuvent se passer en deux ans, surtout quand on est éloigné des caméras dans l’hexagone ? Même s’il est entouré de coéquipiers talentueux au Dynamo, club ambitieux du championnat russe, Mathieu Valbuena prend un risque et le sait bien. Néanmoins, il a expliqué ce mardi avoir quelques assurances de la part de Didier Deschamps en vue du prochain Euro pour lequel il affiche déjà ses ambitions. 

« J'ai discuté avec le sélectionneur. On a eu une parlé librement. Il n'y a pas de souci. Deschamps me connaît assez bien. Pour lui, il n'y a aucun problème par rapport à l'équipe de France. Si je suis nul du jour au lendemain, c'est là qu'il peut y avoir un petit problème. Le football, c'est un éternel recommencement. Rien n'est acquis. Mais l'équipe de France, c'est vraiment quelque chose de fantastique. Le Mondial au Brésil fut le meilleur moment de ma carrière. C'était vraiment fou. On a fait une grande Coupe du monde. Avant, l'équipe de France n'était plus trop regardée. On a retourné cette opinion-là. On a vécu des moments ensemble comme des frères. On a tous tiré dans le même sens. Rester 47 jours ensemble, ce n'est pourtant pas évident, surtout quand tu as 23 mecs... Mais il n'y a pas eu un mot plus haut que l'autre. On a été déçu de perdre contre l'Allemagne. On ne méritait pas de s'incliner. On aurait voulu être champion du monde. Ce groupe-là peut aller très loin. Le coach y est pour beaucoup. Pour l'Euro 2016, on peut faire de grandes. J'espère que l'on gagnera ce championnat d'Europe », a livré le nouveau milieu de terrain du Dynamo Moscou lors de sa conférence de presse d’adieux à l’OM.  

Share