Le gentil Varane n’accepte pas les critiques sur son profil

Le gentil Varane n’accepte pas les critiques sur son profil

Photo Icon Sport

Le but de l’Allemagne face à l’équipe de France en quart de finale du Mondial 2014 en est l’illustration, Raphaël Varane, mangé par Mats Hummels au duel aérien, est souvent trop tendre. Un défaut qui saute parfois aux yeux au Real Madrid, surtout aux côtés des rugueux Pepe et Sergio Ramos, et qui n’est pas passé inaperçu jeudi face au Brésil. Mais il ne faudra pas compter sur Varane pour « muscler son jeu », comme dirait Aimé Jacquet. 

« Quand on encaisse les buts, la critique se porte sur la défense, ce qui est normal. On n'est pas parfaits. Si on défend mieux tous ensemble, on sera meilleurs. J'ai une marge de progression. Parfois, je peux être plus agressif, mais ma façon de défendre, c'est de jouer sur l'anticipation, de lire les trajectoires. Je n'ai pas besoin d'être plus méchant dans mon jeu, a affirmé celui qui portera le brassard de capitaine contre le Danemark. On ne peut pas remporter tous les duels. Avec mon style de jeu, je peux réussir à être performant. Je ne vais pas me transformer ni changer ma façon d'être. » Annoncé dans le viseur de Chelsea, Varane devra pourtant devenir plus « méchant » en Premier League et sous les ordres de José Mourinho…

Share