Le Brésil prend une belle revanche sur les Bleus

Le Brésil prend une belle revanche sur les Bleus

Photo Icon Sport

Au Stade de France, l’équipe de France pourtant bien partie s’est inclinée face au Brésil (1-3), en match amical. Les coéquipiers de Neymar ont mieux géré le match, notamment offensivement.

L’affiche avait de l’allure et tout le monde semblait avoir répondu présent à l’appel de ce France-Brésil au Stade de France, 17 ans après une certaine finale de la Coupe du monde. Mais c’était au terrain de parler avec une équipe de France qui espérait confirmer sa montée en puissance, et un Brésil qui avait encore beaucoup à se faire pardonner depuis « son » Mondial. La mise en route était donc prudente et équilibrée, même si rapidement, on sentait que les Bleus pouvaient faire mal sur les coups de pied arrêtés bien tirés par Valbuena. Jefferson, d’une incroyable parade, sauvait une reprise de la tête à bout portant de Benzema sur corner (7e). Dans ce même exercice, la faille était finalement trouvée. Varane s’élevait de loin plus haut que tout le monde, pour smasher une tête victorieuse à ras du poteau (1-0, 21e). Le Brésil ne s’en laissait pas compter et Mandanda devait s’employer deux fois sur des tirs vicieux de Neymar (20e) puis du remuant Firmino (30e). Légèrement dominatrice, la Seleçao parvenait à égaliser avant la pause sur une action limpide, avec notamment une remise de Firmino pour Oscar, dont le tir du bout du pied passait entre les jambes (1-1, 40e). 

Après le repos, la tendance se confirmait avec un jeu équilibré, mais des Brésiliens plus précis et tranchants offensivement. Résultat, sur un décalage de Willian pour Neymar, le Barcelonais tentait sa chance en force au premier poteau, et le ballon entrait sous la barre (1-2, 57e). La réaction française voyait Sissoko puis Benzema tenter leur chance, mais sans réussite, et le Brésil prenait confiance. Sur corner, Luiz Gustavo, complètement démarqué, faisait gonfler le score (1-3, 69e). Les Bleus n’avaient plus, malgré les changements, le punch pour inverser la tendance, et devaient s’incliner au Stade de France face à un adversaire qui, sur ce match, n’a pas volé sa victoire. 

Share