La France tombe sur un os avec l'Albanie

La France tombe sur un os avec l'Albanie

Photo Icon Sport

La France a connu beaucoup plus de difficultés que prévu face à l’Albanie ce vendredi soir à Rennes, et se contente d’un match nul 1-1. Le réveil tricolore a été tardif, face à des Albanais loin d’être maladroits et ensuite bien regroupés derrière. 

Enchainer et convaincre. Telle était la mission de l’équipe de France pour la réception de l’Albanie, dans un stade de la Route de Lorient copieusement garni à Rennes, ce vendredi soir. Et pourtant, d’entrée de jeu, les visiteurs, qui pourraient bien se qualifier pour une première grande compétition internationale de leur histoire à l’Euro 2016, montraient leur valeur. Cana, d’une tête sur la barre après un corner, prévenait tout le monde : l’Albanie n’était pas venue pour rigoler (2e). Les Bleus se réveillaient donc, avec un jeu de passe précis et quelques bonnes combinaisons, mais peu d’occasions nettes. Jallet enquillait les centres à droite, sans trouver preneur. Et quand c’était le cas, Benzema piquait trop sa tête, malgré une situation idéale au second poteau (32e). La meilleure occasion tricolore intervenait même sur un contre, d’une surface à l’autre, mais un défenseur albanais sauvait son camp en dégageant devant Valbuena, qui était à la conclusion dans l’axe (29e). La pause approchait, et c’était le moment choisi par l’Albanie pour passer devant. Sur une petite combinaison sur corner, Hysaj enrhumait Jallet et centrait pour Mavraj, qui devançait Pogba et marquait d’une tête imparable (0-1, 40e). Les Bleus profitaient des cinq minutes avant la pause pour réagir, sans parvenir à avoir une dernière occasion avant la mi-temps. 

Le scénario était couru d’avance après le repos, à savoir un siège en règle de la surface de réparation albanaise. Toutefois, les coéquipiers de Cana plaçaient quelques contres, Lloris s’interposant même difficilement sur un tir vicieux de Lenjani (52e). Le temps passait et le ballon naviguait dans les 25 mètres albanais sans jamais déboucher sur une grosse occasion pour la France. C’était le moment choisi par Didier Deschamps pour changer ses batteries offensives, et faire entrer notamment Griezmann. Le joker des Bleus faisaient dans l’impact immédiat, puisqu’après une bonne remise de Jallet, il filait vers la surface et marquait d’un tir croisé du gauche à ras du poteau (1-1, 73e). Un but qui changeait tout, puisque les Bleus accéléraient et le public rennais poussaient. Benzema aurait dû être le deuxième héros du match mais, inhabituellement, l’attaquant tricolore manquait le cadre alors que le ballon était devant lui, aux six mètres (75e). Les situations chaudes se multipliaient, mais finalement, en cassant tout de même bien le jeu sur la fin, les Albanais s’accrochaient jusqu’au bout au match nul. Un petit échec tout de même pour la France, qui n’a pas du tout convaincu dans son 4-4-2 initial, et devra aussi apprendre à faire la différence face aux équipes de moindre calibre. 

Share