La France se fait accrocher en Serbie

La France se fait accrocher en Serbie

Photo Icon Sport

La France a dû se contenter d’un nul en Serbie, ce dimanche soir (1-1). Pour cette rencontre amicale, les Bleus remodelés ont failli s’imposer, mais n’ont pas montré un visage aussi convaincant que contre l’Espagne. 

Après un match de haute intensité face à l’Espagne ce samedi, la pression est tout de même nettement retombée ce dimanche soir à l’occasion du déplacement des Bleus en Serbie. Une petite affluence, une pelouse difficile, un adversaire en reconstruction et une équipe tricolore remodelée, telles étaient les données de cette rencontre. Malgré les changements, les Tricolores prenaient rapidement la possession du cuir, et concluaient même. Sur un corner au premier poteau signé Cabella, le ballon passait devant tout le monde pour être repris de près par Pogba, de manière imparable (0-1, 13e). Progressivement, les Serbes rentraient enfin un peu dans leur match et Tosic, parti de la droite, repiquait dans l’axe pour tirer loin du cadre malgré une situation idéale à l’entrée de la surface (24e). Avant la pause, les Tricolores serraient les dents, voyant même avec soulagement un tir de Tadic frôler le poteau de Lloris (44e). 

Après le repos, les Bleus reprenaient un peu le fil du match, Cabella profitant même d’un énorme travail de fixation de Rémy pour déclencher une frappe sur laquelle Stojkovic se montait solide (46e). Pogba passait même proche du doublé d’une frappe en force que ce même Stojkovic détournait comme il pouvait (57e). De l’autre côté, Lloris ne restait pas inactif, se détendant pour sauver un coup-franc parfait de Kolarov (66e) après avoir déjà bien capté un tir en force du même joueur de City (63e). Ce dernier était clairement le danger numéro 1 pour Lloris, et le duel finissait par être remporté par le Serbe. Sur un coup-franc plein axe, Kolarov décochait un tir croisé de 20 bons mètres qui faisait mouche (1-1, 80e). Et s’il y avait une formation qui pouvait s’imposer en seconde période, c’était bien la Serbie, puisque Lloris sortait une parade reflexe pour sauver son camp sur une tête d’Ivanovic (88e). Une seconde période plus délicate donc, qui débouchait logiquement sur ce match nul 1-1 qui aura permis à Didier Deschamps de faire une belle revue des troupes. 

Share