La France pourrait souffrir, et Deschamps aime ça

La France pourrait souffrir, et Deschamps aime ça

Photo Icon Sport

Pour tempérer « l’enflammade » qui règne autour des Bleus, certains soulignent à juste titre que l’équipe de France n’a pas eu à puiser dans ses ressources depuis des mois. Il faut en effet rappeler que les hommes de Didier Deschamps n’ont pas eu à forcer pour battre une timide équipe néerlandaise (2-0), pas plus que pour humilier la Norvège (4-0) et la Jamaïque (8-0). Même le Paraguay et son match nul obtenu à Nice n’avait pas vraiment poussé les Bleus dans leurs derniers retranchements (1-1). Ce deuxième match du Mondial face à la Suisse, tête de série de ce groupe E, sera donc un véritable test aux yeux de Didier Deschamps, qui préfère ne pas se focaliser sur les qualités de la Nati.

« C’est vrai qu’elle se regroupe très bien et surtout elle possède des joueurs capables de vite se projeter vers l’avant. Mais peut-être qu’elle évoluera différemment selon le scénario du match, s’est projeté le sélectionneur tricolore en conférence de presse. Qui qu’il arrive, il faudra aller puiser dans toutes nos forces. Car au-delà des qualités footballistiques, ce sont les qualités mentales et la force collective qui permettent toujours de faire la différence. D’autant que cela fait longtemps que nous n’avons pas été en difficulté et ça arrivera bien un jour. Peut-être ce vendredi ». A noter qu’en quatre matchs officiels, les Bleus n’ont jamais perdu face à la Suisse (une victoire, trois nuls).

Share