La FFF fait du favoritisme avec Benzema accuse Dugarry

La FFF fait du favoritisme avec Benzema accuse Dugarry

Photo Icon Sport

Mis en examen dans l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, Karim Benzema a été écarté de l’équipe de France. Une mesure simplement provisoire.

Le sort de Karim Benzema n’est pas définitivement scellé. Mis à l’écart de l’équipe de France pour son implication présumée dans l’affaire Mathieu Valbuena, l’attaquant du Real Madrid peut toujours espérer un verdict clément de la part de la justice, sur laquelle Noël Le Graët a décidé de se reposer. Autrement dit, le président de la Fédération Française de Football, qui n’a jamais caché son affection pour Benzema, laisse la possibilité à l’ancien Lyonnais de s’en sortir indemne. Une perspective qui provoque la colère de Christophe Dugarry.

« Je ne pense pas que Benzema soit un voyou, je crois plutôt en sa bonne foi et il a sans doute été dépassé par les événements. Mais il y a le côté judiciaire, d'un côté, et le code de bonne conduite des Bleus, de l'autre, et, là, ça ne tient plus du tout la route, a critiqué l’ancien attaquant dans L’Equipe. (…) Si on interprète ce que dit le président, le sort de Benzema ne dépendrait donc que de la justice et il n'aurait donc pas à répondre du code de conduite et d'éthique. La charte s'appliquerait pour Anelka, Evra, Toulalan et les Espoirs, mais pas pour Benzema. La façon dont il s'est comporté avec Valbuena est donc moins grave que de sortir en boîte de nuit ? Pourquoi ce code à deux vitesses ? Pour gagner l'Euro ? Si c'est ça, quel mauvais signe envoyé ! » Décidément, les explications de Le Graët n’ont pas fait l’unanimité.

Share