France : Vincent Duluc a deux énormes doutes avec la liste des 23

France : Vincent Duluc a deux énormes doutes avec la liste des 23

Photo Icon Sport

Tous les deux ans, depuis que la France se qualifie régulièrement pour les grandes compétitions, l’annonce de la liste des joueurs retenus provoque des débats sans fin.

C’était déjà le cas en 1998 avant la Coupe du monde victorieuse, et cela a atteint son paroxysme sous l’ère Raymond Domenech, le roi du contre-pied. Pour l’Euro 2016, Didier Deschamps n’a clairement pas fait dans le fantasque, privilégiant le groupe déjà construit, l’équilibre de l’équipe, l’expérience à la forme du moment. De quoi faire grincer des dents, même si, pour Vincent Duluc, le sélectionneur national a tout de même pris des gros risques à deux niveaux. Avec Olivier Giroud, attendu au tournant après la mise à l’écart de Karim Benzema et en méforme depuis quelques mois. Avec le poste de sentinelle aussi, que seul Lassana Diarra a occupé réellement cette saison.

« Mais, à 90 %, tout le monde est d’accord avec la liste de Didier Deschamps. Les motifs de fâcheries, qui ne sont les mêmes pour personne, concernent les 10 % restants. Les faiblesses de la liste sont surtout celles de certains joueurs : parfois, la logique de groupe balaye à la fois l’idée de la concurrence et de la forme du moment. Et l’antériorité devient une béquille pour quelques joueurs boiteux : considérant ce qu’il a montré en équipe de France, Lucas Digne a beaucoup de chance d’être là.

Mais, c’est entendu, entre une mauvaise solution et une moins mauvaise solution, il n’y a pas beaucoup d’écart parfois. Olivier Giroud, lui, va être sous pression, parce qu’il est médiocre depuis février, parce qu’il est avant-centre, et parce que ceux qui reprochent à la FFF l’absence de Benzema ne lui feront aucun cadeau. L’éventuel point de déséquilibre, vu de loin, se situe peut-être au milieu de terrain. La sentinelle du milieu est le poste essentiel du 4-3-3, celui dont dépend son équilibre.

Ni Kanté, ni Cabaye n’évoluent dans cette position en club. Didier Deschamps a rappelé que Cabaye occupait ce poste dans le barrage contre l’Ukraine. C’est vrai, mais c’était il y a deux ans et demi, et il ne s’est pas forcément maintenu à ce niveau depuis. Il faut bien que certains débats se poursuivent », a noté le journaliste de L’Equipe, qui estime que l’équilibre de l’équipe de France au milieu de terrain ne saute pas forcément aux yeux en voyant cette liste.

Share