France : Pierre Ménès rend les bulletins de notes, cinq joueurs redoublent

France : Pierre Ménès rend les bulletins de notes, cinq joueurs redoublent

Photo Icon Sport

Au lendemain du match France-Suisse, Pierre Ménès a délivré ses notes aux Bleus. Et si le consultant de Canal+ a vu en Paul Pogba et en Yohan Cabaye les deux meilleurs élèves de l'équipe de France et leur a mis un 7, il a été moins tendre avec cinq joueurs, qui n'ont pas la moyenne. Dans le collimateur de Pierre Ménès pour cette rencontre, Bacary Sagna, Patrice Evra, Antoine Griezmann, André-Pierre Gignac et Kingsley Coman. Et Pierre Ménès de justifier le 4 attribué aux cinq joueurs français sur ce match.

« Sagna : Ce qui est pénible avec lui, c’est qu’on a toujours l’impression que c’est sa première sélection. Quelle timidité, quelle fébrilité technique, quelle participation au jeu famélique… Il a tellement peu confiance en lui qu’il n’ose pas centrer. Les matchs se suivent et se ressemblent tristement (…)
Evra : Comme d’hab’… A part le bon ballon à Pogba sur l’action de Griezmann, il n’a rien apporté au niveau du jeu. On attend quand même autre chose d’un mec qui a cette dimension-là en club (…)
Griezmann : Nouvelle déception. Mis à part cette frappe du droit trop centrée, il n’a pas pesé, n’a pas réussi d’enchaînement… Je ne sais pas s’il manque de confiance, de fraîcheur et si finalement, il ne serait pas plus à l’aise au poste d’avant-centre dans un match comme ça. Pour l’instant, on est très loin du Griezmann qu’on voit à l’Atlético (…)
Gignac : Il n’a pas été beaucoup servi, mais pas moins bien que Giroud en définitive. Et à part deux bonnes actions en fixation, il ne s’est pas créé d’occasions et je trouve qu’il a terminé assez péniblement. Il avait l’occasion de mettre le doute dans la tête de Deschamps. Il ne l’a pas saisie (…)
Coman : Il a beaucoup de talent et de fraîcheur, il va très vite… OK. De là à être titulaire deux matchs sur trois, c’est peut-être un peu prématuré. Après, c’est dommage d’avoir un joueur capable de prendre aussi bien l’espace et de ne jamais le servir dans la profondeur. A chaque fois qu’il touchait le ballon, il avait toujours au moins un adversaire devant lui à dribbler. Il est encore très jeune et pour le moment, sa pointe de vitesse est supérieure à sa qualité de dribble. A l’arrivée, à part la remise sur le tir croisé de Pogba, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent
», constate, sur son blog, Pierre Ménès

Share