France : L’affaire Benzema-Valbuena vue par Patrice Evra

France : L’affaire Benzema-Valbuena vue par Patrice Evra

Photo Icon Sport

Impossible de passer outre l’absence de Karim Benzema, ce lundi à Clairefontaine. Car si l’attaquant français était officiellement blessé lors de l’annonce de la liste, sa performance ce dimanche face à Séville a permis de rappeler qu’il restait l’un des meilleurs joueurs européens à son poste avec son club. Mais il pourrait bien manquer l’Euro en raison de son implication dans l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, qui occupe le devant de l’actualité depuis quelques mois déjà. Interrogé à ce sujet par RTL, Patrice Evra est intervenu sans langue de bois, regrettant surtout cette situation qui pénalise les Bleus, sans bien évidemment présager de ce que sera l’avenir.

« Qui a tort, qui a raison ? La seule chose que je peux dire, c'est qu'on s'est tiré deux balles dans le pied, c'est tout, je n'ai pas besoin d'en rajouter. Les deux resteront mes amis à vie. Le dossier est en cours, on verra bien. C'est l'Equipe de France, il y a toujours quelque chose, il y a toujours des histoires. On travaille bien, on est là sur le terrain, on redevient performant, mais à l'extérieur il y a toujours quelque chose. J'espère que l'on va aussi se reconcentrer et Didier Deschamps nous le dit à chaque fois, il n'y aura pas d'autres histoires avec qui que ce soit avant cet Euro. Il serait temps qu'on nous laisse tranquilles, que l'on pense que sur le terrain, à travailler, à enchainer des victoires. Parce que, même s'il y a eu les attentats, ça m'a vraiment 'emmerdé' –excusez-moi du terme- de perdre ce match contre l'Angleterre, il y en a qui ont joué et qui n'étaient pas dedans. Ce n'est pas une excuse parce qu'on voulait continuer à enchainer que sur des victoires puisqu'on venait quand même de gagner l'Allemagne au Stade de France », a assuré l’arrière gauche de la Juventus Turin, pour qui ces deux matchs des Bleus, sans Benzema et sans Valbuena, doivent tout de même déboucher sur des solides prestations face aux Pays-Bas et à la Russie.

Share