France : Griezmann refuse un rôle de cador chez les Bleus

France : Griezmann refuse un rôle de cador chez les Bleus

Photo Icon Sport

Véritable leader technique de l’équipe de France depuis l’Euro 2016, Antoine Griezmann n’est pas encore prêt à devenir le capitaine des Bleus au sein du vestiaire tricolore. Ce rôle-là, qu’il n’aura peut-être jamais s’il suit sa volonté, il préfère le laisser à Hugo Lloris ou à Paul Pogba.

Depuis le 26 juin dernier, et le huitième de finale victorieux de l’équipe de France face à l’Irlande à l’Euro 2016 (2-1), Antoine Griezmann a véritablement changé de dimension en France. Après ce match au Parc OL, où il avait inscrit un doublé en position d’attaquant central derrière Giroud, Grizi s’est imposé comme le leader de cette équipe française, en marquant un autre but en quart contre l’Islande (5-2) puis un doublé contre les champions du monde allemands en demi (2-0), avant de perdre en finale face au Portugal (0-1 ap)... Mais ce résultat final n’a pratiquement rien changé puisque Didier Deschamps a fait de Griezmann son patron sur le terrain. En dehors par contre, l’attaquant de l’Atlético Madrid préfère ne pas faire de bruit tout en laissant la parole aux leaders naturels.

« J'ai l'impression qu'on cherche un leader en équipe de France alors qu'on n'en a pas forcément besoin. On cherche ce joueur avec insistance. Moi, je n'ai pas besoin de ça pour hausser mon niveau, donner le meilleur de moi-même et marquer ou faire marquer. Je n'ai pas envie de me prendre la tête avec l'extra-sportif, de devoir aller parler à untel ou untel en dehors parce qu'il n'est pas bien, d'aller négocier les primes avec le président de la FFF. Pour l'instant, je laisse cela de côté. En fait, je donne tout sur le terrain et, en retour, j'ai besoin d'être tranquille, de ne pas me prendre la tête. Je parle davantage sur le terrain, même si ce n'est pas trop fréquent non plus. Dans le vestiaire, en revanche, j'essaie d'être plutôt cool, relax... Je suis plutôt quelqu'un qui adore chambrer, rigoler, avoir le sourire. Je ne me sens pas capitaine pour l'instant. Il y a Hugo Lloris, qui ne parle pas trop parce qu'il est plus réservé. Mais quand il parle, il y a un silence dans le vestiaire. Après, tout le monde peut parler. Là, il y a Paul Pogba qui s'exprime de plus en plus », a avoué, dans les colonnes de L’Equipe, Antoine Griezmann, qui estime donc ne pas avoir besoin d’endosser le costume de patron du vestiaire en équipe de France.

Share