Euro 2016 : Eire-France, comment les Bleus vont décoller

Euro 2016 : Eire-France, comment les Bleus vont décoller

Photo Icon Sport

Pour s’octroyer le droit de filer en quart de finale de l’Euro 2016, l’équipe de France sait comment s’y prendre pour battre une solide équipe irlandaise.

Dimanche à 15h au Parc OL, les Bleus entreront enfin dans la phase finale de leur Euro 2016. Et pour son huitième de finale à Lyon, la France devra faire face à une valeureuse équipe d'Irlande. Dans un groupe compliqué avec l'Italie, la Belgique et la Suède, l'Eire a arraché sa qualification dans les dernières minutes de son dernier match contre une sélection italienne déjà qualifiée. Cette équipe a donc du caractère et la France devra s'imposer par le jeu ce dimanche.

C'est en tout cas l'avis d'Hugo Llloris. « L’Irlande est une équipe difficile à jouer, on le sait, il faudra mettre tous les ingrédients nécessaires. Il faudra élever notre niveau. Il faudra répondre présent dans les duels pour éviter que la confiance s’installe de leur côté. Il faudra bien utiliser le ballon et faire la différence avec nos qualités. J'ai utilisé ce mot bataille parce qu'on connaît les équipes britanniques, qui mettent beaucoup de cœur et de passion dans leur match », a déclaré le capitaine des Bleus en conférence de presse d'avant match.

« Un match très difficile »

Didier Deschamps appuie ensuite les dires de son gardien et estime même que le match contre l'Irlande sera un vrai combat, comme les équipes britanniques savent si bien le proposer. « L’équipe d’Irlande est généreuse, elle a beaucoup de cœur. Mais ce n’est pas que ça. Il y a beaucoup de bons joueurs. Ils sont capables de jouer au sol même s’il y a une prédominance de jeu direct. Ce sont des joueurs qui jouent souvent en Premier League. Ils connaissent le haut niveau. L'Eire est un exemple. Ils ne se posent pas de questions, ils vont au bout des choses avec leur "fighting spirit". C'est pour ça que je sais qu'on va avoir affaire à un match très difficile demain », a déclaré Deschamps, qui sait donc que rien ne sera simple face à la combativité irlandaise.

Share