En tout cas, Fékir n'est pas le Messie

En tout cas, Fékir n'est pas le Messie

Photo Icon Sport

L’entrée de Nabil Fekir (21 ans) contre le Brésil à un quart d’heure de la fin du match n’est pas passée inaperçue. Non seulement parce que le joyau de l’Olympique Lyonnais a été sifflé par une partie du Stade de France, mais aussi et surtout pour ses actions déroutantes. De quoi redonner du dynamisme à l’attaque tricolore qui en manquait cruellement jeudi. Mais si Didier Deschamps n’exclut pas de le titulariser dimanche face au Danemark, il n’est pas question de tout mettre sur les épaules de Fekir.

« Nabil a fait une entrée intéressante, je l’ai trouvé décontracté. Il est susceptible de débuter demain, il y a une forte attente autour de lui, mais il faut être patient, c’est encore un jeune joueur, a tempéré le sélectionneur français en conférence de presse. Je lui parle, comme à tous les joueurs. Avec toutes les qualités qu’il a, ce n’est pas encore le messie mais il se sent bien à l’intérieur du groupe. Il a besoin de ses partenaires, mais il ne faut pas lui en demander trop tout de suite quand bien même il est capable de faire des différences. » Il est vrai que Fekir aura suffisamment de pression sur les épaules sans que l’on en fasse le sauveur des Bleus.

Share