EdF : Miraculé, Guilavogui croit en sa bonne étoile bleue

EdF : Miraculé, Guilavogui croit en sa bonne étoile bleue

Photo Icon Sport

A Wolfsburg, Josuha Guilavogui n’a toujours pas débuté sa saison. Et pour cause, le milieu de terrain s’est gravement blessé pendant la préparation estivale.

Lors d’un match amical au Portugal en juillet dernier, l’ancien Stéphanois a été victime d’un choc avec un adversaire. Verdict : triple fracture à la sixième vertèbre. Une blessure qui aurait pu mettre un terme à sa carrière. Du coup, Guilavogui s’estime « heureux ».

« C’est une blessure qui n’est pas classique en foot. C’est plutôt ce que connaissent les joueurs de rugby sur des plaquages cathédrale. Je suis tombé sur le coup, et, au moment de me relever, ça a fait une contre-force avec l’adversaire. Il y a eu un point de collision qui a été pile-poil mon cou. Cela m’a provoqué une triple facture de la sixième vertèbre, a raconté le milieu de 26 ans à L’Equipe. (...) Les docteurs que j’ai vus au Portugal, en Allemagne et le docteur Morel à Lyon m’ont dit qu’à quelques centimètres près, c’était la chaise roulante. Je m’estime donc heureux. »

Encore en convalescence, Guilavogui a retrouvé les terrains lors d’un match amical mardi. Et comme beaucoup de joueurs après une longue absence, le Français s’est fait peur. « A un moment, je saute de la tête et pas l’adversaire. Je suis retombé sur le dos et je suis resté quelques secondes par terre, a-t-il raconté. Je me suis dit : "Qu’est-ce qui se passe ? Tout est en ordre ?" Le staff a retenu sa respiration sur le banc. Mais finalement, je n’ai eu aucune douleur. » L’international tricolore (7 sélections) peut donc envisager un retour au premier plan, peut-être même en équipe de France.

Guilavogui pense à la sélection

« J’ai encore bien du chemin à parcourir. Je n'y suis pas retourné depuis mars 2015 (France-Danemark, 2-0). J’ai un moteur diesel et j’ai besoin de jouer, a prévenu le joueur de Wolfsburg. L’an passé, j’ai fait ma meilleure saison, une quarantaine de titularisations, un quart de finale de Ligue des Champions et je n’ai pas été retenu. Ça prouve qu’il me manque quelque chose. » D’autant qu’après sa longue indisponibilité, Guilavogui repart de très loin...

Share