EDF : Les Bleus, pourquoi pas moi se dit Valère Germain

EDF : Les Bleus, pourquoi pas moi se dit Valère Germain

Photo Icon Sport

Didier Deschamps l’a confirmé ce jeudi, la concurrence est très rude en attaque et s’il se prive d’un joueur comme Alexandre Lacazette, ce n’est pas parce que le Lyonnais est en difficulté, c’est parce que les autres sont encore un niveau au-dessus de lui. Autant dire que les autres attaquants du championnat de France ont du travail avant d’avoir leur chance en Bleu. Mais cela n’empêche pas Valère Germain d’y croire, lui qui, après une saison pleine à Nice, parvient à confirmer au sein de l’AS Monaco. Une visibilité européenne, une faculté d’adaptation hors-norme et un sens aiguisé du but, le fils de Bruno Germain marque des points et ne dit pas non quand on lui suggère une bagarre pour une place dans l’effectif tricolore.

« Bien sûr, c’est un objectif pour tous les joueurs français. Tous les joueurs professionnels veulent atteindre le plus haut niveau. Et le rêve absolu, c’est d’évoluer avec son pays. Donc j’y crois. Mais je sais qu’il y a encore beaucoup de travail et beaucoup d’attaquants de qualités qui peuvent être sélectionnés. Je travaille au quotidien avec Monaco en espérant pouvoir un jour porter le maillot bleu. Je n’y pense pas trop. J’essaie de me donner le plus possible en club. Et si ça vient, j’en serai très heureux. Mais il ne faut pas oublier que je n’ai pas marqué pendant un mois et demi entre août et septembre. Là, c’est beaucoup mieux. Il faut que je continue et si ça vient, tant mieux », a fait savoir l’attaquant monégasque sur RMC. Une lutte pour le titre, une belle campagne européenne, voilà d’autres arguments que Germain pourrait bien ajouter dans les prochaines semaines pour augmenter ses chances de se faire une place dans la talentueuse attaque française.

Share