Deschamps et Ben Arfa, les meilleurs amis du monde

Deschamps et Ben Arfa, les meilleurs amis du monde

Photo Icon Sport

Dimitri Payet ne doit certainement pas le voir ainsi, mais Didier Deschamps a tout de même prouvé ce jeudi avec sa liste pour les matchs face à l’Angleterre et l’Allemagne que le groupe France était encore ouvert en vue de l’Euro 2016.

En raison des absences, pour diverses raisons, de nombreux joueurs dans le domaine offensif (Fékir, Rémy, Lacazette, Benzema, Valbuena), Hatem Ben Arfa aura probablement sa chance chez les Bleus dans l’un des deux matchs de prestige, contre l’Angleterre ou l’Allemagne. De quoi en profiter pour mettre à plat la relation que l’on dit très tendue entre le sélectionneur national et l’ailier niçois, du temps de leur collaboration pas vraiment fructueuse du côté de Marseille. 

« Hatem a fait un très bon début de Championnat même s’il est un peu moins bien en ce moment. C’est bien de le faire revenir dans le groupe France par rapport à ce qu’il est capable de faire. Et ça me permettra de discuter avec lui. Il a cette qualité, cette faculté à faire des différences. Voilà, ça reste un joueur de qualité et j’ai choisi de le prendre pour le revoir en équipe de France. Lorsqu'il venait se faire soigner à Clairefontaine, on s'était revus et il m’avait sauté dans les bras… Je ne rigole pas. C'est vrai qu'on a eu un gros point de désaccord quand il a voulu partir (de l'OM) mais, aujourd'hui, je n'ai pas de souci avec ça. C’est moi qui avais tord alors je comprends sa réaction. Je ne lui en veux pas, ça appartient au passé, ce ne sont pas de gros soucis. Et à partir du moment où je pense qu’un joueur peut amener quelque chose à cette équipe de France... », a fait savoir Didier Deschamps, histoire de répondre à ceux, dont José Anigo, qui estimaient que le sélectionneur aurait la « rancune tenace » contre Hatem Ben Arfa.

Share