CDM 2018 : Balbir s'enflamme à fond pour l'équipe de France

CDM 2018 : Balbir s'enflamme à fond pour l'équipe de France

Photo Icon Sport

Si l’équipe de France doit désormais assumer pleinement son rôle de grande nation du football mondial, Denis Balbir estime que ces Bleus-là ont tout pour réussir jusqu’à la Coupe du Monde 2018 en Russie.

Après un Euro 2016 presque parfait, où seule la défaite en finale contre le Portugal aura noirci le tableau, et une rentrée réussie face à l’Italie jeudi dernier (1-3), l’équipe de France va débuter une nouvelle aventure. Ce mardi, les Bleus se lanceront dans les qualifications pour la Coupe du Monde 2018. Pour son premier rendez-vous, la troupe de Didier Deschamps devra faire face à la Biélorussie à Borisov. Ce premier déplacement ne sera pas simple, mais il doit lancer les hostilités dans ce Groupe A, où la France fait figure de favori aux côtés des Pays-Bas et de la Suède. Mais selon Denis Balbir, ces éliminatoires ne devraient être qu’une formalité pour les Bleus, qui avec ce groupe jeune et plein de talent peut viser très haut.

« Le groupe réuni aujourd'hui autour de Didier Deschamps est fort, peut-être à mon avis le plus fort depuis les années 2000. Après avoir cherché des milieux, un taulier, des buteurs, les Bleus ont trouvé une assise défensive. Évidemment, Raphaël Varane doit être plus concentré, plus efficace, au risque d'être moins élégant. Mais la qualité est là et les degrés de forme ainsi que le travail fourni vont permettre de lever les doutes. C’est pareil pour Sidibé ou Kurzawa, dont la valeur athlétique n'est pas à démontrer, ni leur tendance peut être trop accentuée à ne pas assez défendre, à trop contre-attaquer… Il y a un travail obligatoire dans ce domaine. Sans aller jusqu'à penser que cette formation jeune, mais expérimentée, mixte, polyvalente, motivée sera championne du Monde en 2018, on peut déjà, sans trop s'avancer et sauf cascade de pépins, penser que nos Bleus ne seront pas loin du dernier carré. Mentalement très costaud, le groupe s'est lié par divers défis et les jeunes auront en plus mûri, mais il sera temps d'en reparler plus tard et comme disaient les anciens : "Attention de ne pas mettre la charrue avant les bœufs !" », lance, sur son blog Yahoo Sports, Denis Balbir, qui est donc très optimiste pour l’avenir de cette équipe de France.

Share