Benzema conseille à la FFF de ne pas le punir trop vite

Benzema conseille à la FFF de ne pas le punir trop vite

Photo Icon Sport

Auteur d'un triplé mardi soir avec le Real Madrid contre Malmö, en Ligue des champions, Karim Benzema est actuellement dans une forme éblouissante. Mais l'attaquant français des Merengue le sait, son avenir international est loin d'être évident, malgré ses performances sportives de haut niveau. En effet, mis en examen dans l'affaire du chantage à la sextape de Mathieu Valbuena, Karim Benzema va faire l'objet d'une conférence de presse jeudi au siège de la Fédération Française de Football. Noël Le Graët doit en effet communiquer sur ce sujet, et donner la position de la FFF dans ce dossier. Le Graët, qui avait d'abord soutenu Benzema, et pas dit un mot de compassion pour Valbuena, a compris qu'il s'était raté et les dernières révélations dans cette affaire l'ont poussé à se porter partie civile et à organiser cette conférence de presse. A priori, le patron de la Fédération Française de Football pourrait annoncer une mise à l'écart de l'attaquant madrilène en attendant que l'affaire soit réglée.

Benzema n'est pas jugé et encore moins condamné

Conscient que sa situation était précaire, Karim Benzema a adressé un message très clair à la FFF et son président en marge du triomphe du Real Madrid. « Ce que va dire la FFF ? On verra, on verra. Je me concentre sur mon club. Après il y a une justice. Il faudrait d’abord voir la justice avant de faire quoi que ce soit. Mais ça regarde le président, l’équipe de France. Je suis bien à Madrid, après on verra », a lancé l’ancien joueur de l’Olympique Lyonnais, histoire de faire remarquer que s’il était bien mis en examen dans cette sale affaire, il n’était pour l’instant jugé coupable de rien et qu'une sanction sportive serait peut-être trop hâtive. Reste à savoir si l'argument portera ses fruits. Réponse dans 24 heures.

Share