Avec Deschamps comme coach, impossible de s’enflammer

Avec Deschamps comme coach, impossible de s’enflammer

Photo Icon Sport

L’équipe de France a débuté de manière très convaincante son Mondial avec un succès 3-0 devant le Honduras, qui demeure une formation de seconde zone, mais qu’il faut néanmoins battre, ce qui n’a pas toujours été le cas avec les Bleus dans les grandes compétitions. Le travail une fois accompli, Didier Deschamps a félicité son équipe pour ce début réussi, mais le sélectionneur national a immédiatement rappelé que ce n’était qu’un premier match, et qu’il n’y avait vraiment pas de quoi crier victoire trop tôt, et surtout se croire lancé pour une grande épopée alors que le plus dur reste à faire, avec notamment ce prochain match contre la Suisse vendredi.

« L'équipe a confirmé tout ce qu'elle a fait de bien. Il y avait des interrogations par rapport à l'environnement mais il n'y a pas d'emballement dans le groupe. On n'a pas eu la meilleure entame de match. Le Honduras a mis de l’agressivité dès le départ. Après le match, il y avait une satisfaction mais pas d'euphorie. Il y a des choses à améliorer. La Suisse a plus de percussion, de qualité individuelle et les latéraux participent plus. Les Suisses jouent dans de grands clubs, ils sont habitués au haut niveau. Ils ont un très bon quatuor offensif », a prévenu Didier Deschamps, qui sait que l’animation offensive du Honduras a été assez pathétique, même à 11 contre 11. 

Share