Le PSG était simplement trop fort pour un triste OL

Le PSG était simplement trop fort pour un triste OL

Photo Icon Sport

Il n'y aura guère eu de suspense dans ce Trophée des champions, le PSG faisant rapidement la différence et s'imposant 2 à 0 face à une formation de l'OL qui n'aura fait illusion que dix minutes et qui en plus a fini à dix après l'expulsion de Gonalons.

Et de trois. Pour la troisième année consécutive, le Paris Saint-Germain a remporté le Trophée des champions et ce samedi soir sa victime s’appelle Lyon. Pourtant, l’OL entrait clairement mieux que le PSG dans la rencontre, à l’image de Bedimo, qui allumait quelques pétards, sans toutefois inquiéter Trapp. Lyon surprenait agréablement, mais cela n’allait hélas pas durer très longtemps. Sur sa première véritable incursion dans le camp de l’OL, le champion de France ouvrait le score, Aurier reprenant victorieusement de la tête un centre de David Luiz (1-0, 10e). Le coup était rude pour l’Olympique Lyonnais et ce n’était pas fini. En effet, après une frappe puissante d’Ibrahimovic repoussée par Lopes, Cavani était à l’affût et foudroyait le portier rhodanien (2-0, 17e). L’OL était KO debout, et flottait comme un parfum d’Emirates Cup dans ce stade de Montréal. Le PSG avait la maitrise du jeu, la défense lyonnaise semblant d’une fébrilité incroyable, à l’image de cette relance ratée d’Umtiti, qui permettait à Lucas d’adresser un centre pour Ibrahimovic, l’attaquant suédois réalisant une Madjer repoussée superbement par Lopes (44e).

Le PSG ne laisse que des miettes et encore à l'OL

Après la pause, la rencontre était à sens unique, le Paris Saint-Germain ne laissant aucun ballon à son adversaire, l’OL ayant clairement le désir d’éviter de prendre une correction, mais plus réellement de gagner. Le PSG se procurait encore quelques grosses occasions, à l’image de ce duel perdu par Ibrahimovic seul face à Lopes (61e) ou bien encore cette belle sortie du portier de l’OL dans les pieds de Cavani (63e). Et comme si cela ne suffisait pas, Gonalons était expulsé après avoir pris un deuxième carton jaune suite à une faute sur Ibra (66e). Le capitaine laissait ses coéquipiers à dix et sera en plus suspendu pour le prochain match. Les deux entraîneurs procédaient alors à quelques changements, le sort du match semblant clairement scellé. La fin de la rencontre était assez anecdotique, le PSG ayant tué le suspense depuis bien longtemps. Pour le Paris Saint-Germain, la saison s’annonce déjà bien lancée, tandis que du côté de Lyon il semble y avoir encore beaucoup de travail.

Share