L’OM passe avec de la casse

L’OM passe avec de la casse

Photo Icon Sport

Marseille a beaucoup souffert face au Havre pour s’imposer 3-1 en prolongation et passer en 1/8e de finale. Lucho et Mbia se sont blessés dans un match où Mandanda derrière, et Amalfitano devant, ont fait basculer la rencontre. 

Désireux de poursuivre sur la lancée des bonnes prestations des dernières semaines, Didier Deschamps n’avait clairement pas profité de la réception du Havre pour faire tourner son effectif. Cela n’empêchait pas l’OM de se faire surprendre d’entrée de jeu, puisque Mendès grillait la politesse à Azpilicueta sur le côté droit pour repiquer dans l’axe et fusiller Mandanda d’une belle frappe croisée (0-1, 5e). Piqués au vif, les Olympiens assiégeaient directement le but havrais, mais trouvaient face à eux un Placide des grands soirs qui repoussaient de nombreuses tentatives marseillaises. 

Dans les airs comme dans le jeu, les pensionnaires de Ligue 2 s’accrochaient pour atteindre la pause, et ne passaient pas loin du break avec une frappe de Bonnet claquée difficilement par Mandanda (62e). Dans la foulée, l’OM égalisait sur l’une des rares erreurs de la défense normande, puisque Placide manquait sa sortie aérienne, laissant Brandao marquer de la tête (1-1, 64e). Marseille dominait mais les meilleures occasions était très nettement havraises, entre ce face à face Mendes-Mandanda cette fois-ci remporté par le gardien olympien (79e) et surtout cet incroyable raté de Bonnet sur un service en or de Mendes à six mètres du but, et alors que Mandanda était battu (86e). 

Pas mécontent d’arriver en prolongation, Marseille devait toutefois faire sans Mbia, blessé à la cuisse, et qui succédait à Lucho, également touché au pied juste avant la pause, au rang des nouveaux entrants à l’infirmerie. Cela n’empêchait pas l’OM de passer devant sur une superbe frappe plein axe des 25 mètres d’Amalfitano, qui crucifiait Placide (2-1, 104e). Le plus difficile était fait pour l’OM, qui enfonçait le clou à la 120e sur un contre fatal conclu par Rémy (1-3). Mais les pensionnaires de Ligue 1 auront tout de même beaucoup tremblé pour poursuivre sa série victorieuse, tandis que Didier Deschamps se serait certainement bien passé de la prolongation et surtout de deux nouveaux blessés. 

Share