Grenoble sort l’OM, c’est la magie de la Coupe

Grenoble sort l’OM, c’est la magie de la Coupe

Photo Icon Sport

L’OM s’est fait sortir de la Coupe de France dès les 32e de finale face à Grenoble (3-3, 5-4 tab). Les pensionnaires de CFA, menés au score à trois reprises, n’ont jamais lâché, égalisant même pour la dernière fois à la 120e minute. 

Trois divisions d’écart, cela ne veut plus rien dire dans certains matchs de Coupe de France, et l’OM l’a constaté ce dimanche soir à Grenoble. Devant un Stade des Alpes plein à craquer, les pensionnaires de CFA étaient pourtant immédiatement refroidis par le leader de la Ligue 1. D’un festival sur l’aile gauche, Gignac semait tout le monde avant de repiquer et d’assener un tir en force qui lui permettait d’ouvrir le score (0-1, 6e). Mais à l’image de ce qui allait se passer pendant tout le match, le GF38 ne lâchait rien. Sur un centre de Tchenkoua, Nasrallah surgissait devant un Lemina perdu en arrière droit pour pousser le ballon au fond (1-1, 10e). Samba, titulaire à la place de Mandanda, sortait le grand jeu pour écarter le danger sur sa ligne (26e). En face, il ne fallait pas grand chose pour Gignac en revanche. Sur un dégagement contré, le capitaine d’un soir filait au but, et trompait Cattier d’un tir à ras du poteau (1-2, 33e). 

Un avantage qui ne tenait pas longtemps après la pause. Sur un tir en force, Samba n’était pas impérial, déviant le ballon sur sa barre, avant que, dans le cafouillage qui suivait, Hachi concluait d’une reprise aérienne du gauche (2-2, 48e). Dès lors, l’OM prenait le match à son compte pour éviter la prolongation, mais le manque de réalisme était criant. Batshuayi trouvait le poteau (54e), tandis que Thauvin manquait plusieurs fois le cadre sur des ballons pourtant idéaux (52e et 68e notamment). 

Souvent atteints par les crampes, les joueurs isérois arrachaient tout de même la prolongation, mais cela finissait par craquer, alors que les pensionnaires de CFA donnaient tout sur chaque action. Trouvé à la limite du hors-jeu, Dja Djédjé centrait pour Ayew, qui concluait seul devant le but, même si le Ghanéen avait toutes les peines du monde à pousser le ballon au fond (2-3, 98e). On pensait cette fois-ci que Grenoble allait baisser pavillon, mais au cours d’un ultime coup de rein, l’égalisation miraculeuse intervenait. Sur un centre au cœur de la surface, le défenseur central et capitaine Bengriba plaçait une tête plongeante victorieuse pour arracher les tirs au but (3-3, 120e). Le « momentum » était pour Grenoble, qui faisait un sans-faute aux tirs au but, tandis que Thauvin voyait le sien être détourné d’une manchette par Cattier (5-4, tab). L’OM quittait donc la Coupe de France par la petite porte, victime d’une équipe de Grenoble qui aura eu le mérite d’y croire jusqu’au bout, laissant le leader de Ligue 1 sans Coupes nationales pour la deuxième partie de saison.

Share