Ménès flippe pour le LOSC et l’ASSE en Europe

Ménès flippe pour le LOSC et l’ASSE en Europe

Photo Icon Sport

Le bilan est déjà inquiétant au bout d’une journée pour les clubs français en Coupe d’Europe, et selon Pierre Ménès, cela a peu de chances de s’améliorer. Le consultant de Canal + est revenu sur son blog sur les matchs de l’ASSE et du LOSC, qui ont chacun pris un point jeudi soir. Mais pour cela, les deux clubs tricolores peuvent dire merci à leur gardien respectif, et se poser des questions pour la suite. Car d’une part, ils n’ont pas rencontré le ténor de leur groupe, et d’autre part, ils ne savent pas jouer au ballon, déplore Pierre Ménès. 

« Pour l’ASSE. Alors bon, à la limite tu fais 0-0 en Azerbaïdjan, tu te dis que t’es tombé dans un bourbier… Mais ce n’est même pas le cas ! Les Verts ont juste été dominés et sans un bon Ruffier, ils auraient même perdu ce match. Et puis dans le jeu, quel manque d’ambition de la part des Stéphanois… Je rappelle que dans ce groupe, il y a aussi Dnipropetrovsk et l’Inter. Autant dire que ça va être compliqué de prendre des points », a expliqué Pierre Ménès, pour qui, niveau comptable, ce sont clairement deux points de perdus pour les Verts. Pour Lille, le constant du consultant est encore plus ravageur. 

 « Eh bien croyez-le ou non, mais le leader de la Ligue 1 a souffert de la comparaison avec le 7e du championnat russe. Les joueurs de Krasnodar étaient non seulement doués avec la balle, mais ils savaient aussi quoi en faire. Pour être tout à fait honnête, sans un Enyema exceptionnel en plusieurs occasions, les Nordistes auraient pu être menés 2 ou 3-0. Il n’y a pas d’organisation offensive, c’est une équipe qui ne tient que sur une grosse défense, un super gardien et de l’agressivité pour arracher un but par-ci, par-là. Alors pour l’instant, ça suffit pour être leader de Ligue 1. Mais on s’aperçoit que, dès qu’un adversaire est capable d’enchaîner trois passes en Europa League, ça ne passe pas. Et ça, ce n’est pas rassurant du tout… », a fait savoir Pierre Ménès, pour qui les clubs français  n’ont tout simplement pas le niveau pour les poules d’Europa League.

Share