Le Zénith éteint la lumière pour l’OL

Le Zénith éteint la lumière pour l’OL

Photo Icon Sport

Le rêve de disputer un 1/8e de finale de Ligue des Champions dans son nouveau stade s’est quasiment envolé ce mardi avec la défaite de Lyon à Saint-Pétersbourg (3-1). Une fois encore, les Rhodaniens n’ont pas su se mettre au niveau sur 90 minutes. 

L’OL jouait très gros à Saint-Pétersbourg ce mardi, et pourtant, au bout de deux minutes, deux grosses erreurs défensives compliquaient déjà la tâche des visiteurs. Jallet manquait une remise et Yanga-Mbiwa s’alignait deux metres derrière tout le monde, permettant à Dzyuba de se retrouver seul face à Lopes, pour un tir enroulé qui faisait mouche (0-1, 2e). Sonné, l’OL reculait dangereusement, avant de réagir et de se procurer des occasions, avec notamment cette volée de Yanga-Mbiwa bien repoussée par Kerzhakov (22e). Le Zénith se retrouvait dans la situation idéale de l’équipe de contre, et laissait progressivement l’initiative du jeu à des Lyonnais guère inspirés, malgré le changement tactique et le passage de Rafael en joueur offensif. 

Une première période bien décevante, mais le retour des vestiaires permettait rapidement d’effacer tout cela. Jallet voyait sa frappe frôler le poteau (46e) avant de servir Lacazette d’un centre en première intention. L’attaquant lyonnais effectuait une reprise assez incroyable en déviant d’un rien le ballon qui lui passait derrière, pour tromper tout le monde et égaliser (1-1, 49e). Toutefois, un exploit de Hulk anéantissait tout. Le Brésilien dribblait deux joueurs au milieu de terrain, et avançait pour marquer d’une mine à la trajectoire plongeante des 25 mètres (2-1, 57e). Les Russes se retrouvaient dans la position de contrer, ce qu’ils faisaient en fin de match avec un service de Shatov, hors-jeu au départ de l’action, pour Danny et le but du break (3-1, 83e). La pilule était difficile à avaler pour l’OL, qui s’inclinait face à une formation russe bien plus efficace, et désormais bien partie pour se qualifier, surtout que Valence a battu La Gantoise. Pour Lyon, le scénario craint s’est bien produit, il faudrait désormais un miracle pour espérer encore être en Ligue des Champions au début de l’année 2016. 

Share