Heysel, 30 ans après Platini n'oublie pas « l’horreur »

Heysel, 30 ans après Platini n'oublie pas « l’horreur »

Photo Icon Sport

Le 29 mai 1985 est une date qui marque à tout jamais le football. A l'occasion de la finale Juventus-Liverpool, le stade du Heysel était le théâtre d'un épouvantable drame provoqué par des supporters de Liverpool. Michel Platini n'a forcément pas oublié.

Il y a trente ans, le football vivait un des pires drames de son histoire à l’occasion de la finale de ce que l’on appelait encore la Coupe d’Europe des Clubs Champions. Au Heysel, en Belgique, 39 spectateurs, essentiellement des supporters de la Juventus, décédaient suite au comportement sauvage de hooligans de Liverpool. Michel Platini, auteur du but qui avait donné la victoire à la Juventus, a tenu à rendre hommage aux victimes et l’actuel président de l’UEFA avoue qu’il veut tout faire avec l’instance européenne afin de ne plus connaître un tel cauchemar.

« Il y a trente ans, j'ai joué une finale de la Coupe d'Europe des clubs champions au Stade du Heysel à Bruxelles et je continue de jouer cette finale, elle ne m'a pas quitté comme elle n'a pas quitté l'esprit de tous ceux qui étaient présents ce soir-là, ceux qui ont perdu un être cher, ceux pour qui tout a changé en quelques terribles minutes. Trente ans plus tard, je suis Président de l'UEFA, l'organe qui avait organisé cette finale et avec mes collègues et mes amis des fédérations, des ligues et des clubs, nous travaillons tous les jours pour nous assurer que nous ne revivrons plus jamais l'horreur d'une telle soirée. Cela se traduit par un labeur incessant depuis trois décennies pour garantir la sûreté et la sécurité des enceintes sportives à travers l'Europe. Au jour du 30e anniversaire de cet évènement funeste, mes pensées vont aux 39 victimes et bien sûr, à leurs proches et je ne peux que leur exprimer ma profonde sympathie et mon engagement indéfectible de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour empêcher qu'une telle tragédie puisse se reproduire », a indiqué, dans un communiqué, le patron de l’UEFA, à qui certains avaient reproché, au moment des faits, de célébrer son but devant les supporters, même s’il s’est avéré que les joueurs n’avaient pas tous été informés du drame.

Share